Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 09:00
Descriptif du "Sainte Christine"

Francisation - à Camaret le 23 février 1982

Type - Sloop
  
           * longueur   -   6.50 m
           * largeur     -   2.50 m
           * creux       -   1.10 m
           * jauge        -   3.33 tx

Construction - chantiers Le Got à Brest en 1966

Matériau - bois

Gréement - aurique

Moteur - volvo penta


P8230884.jpg

 

Renseignements sur le Sainte Christine à ses débuts


Le Sainte Christine était la propriété de Christian Keramaidic, (dit Toto) demeurant à Lampaul.

Il l'explotait à partir du port de Porspaul pour la récolte du goémon sur les îles

(Béniguet, Molène ...)

Etait à sa construction, équipé d'un moteur, la voile ne servait uniquement que par vent favorable.
La couleur dominante du bateau était le vert, comme la plupart des goémoniers de la région.

 

 

Un peu d'histoire ... le bateau d'un paysan pêcheur

 

Le Sainte Christine était auparavant exploité en Baie de Douarnenez par Pierre Thomas, son propriétaire. En général, il sortait vers 2 - 3 heures du matin en Baie jusqu'au milieu de la matinée. Il rentrait ensuite au mouillage à l'abri de l'île de l'Aber et allait vendre sa pêche dans les fermes environnantes.

Parfois, il poussait jusqu'à Morgat ou Douarnenez pour vendre sa pêche lorsqu'elle était abondante. L'après midi, il travaillait dans sa ferme.

Entre 1950 et 1980, une dizaine de personnes exerçaient le double métier de paysan pêcheur dans le quarier de Tréboul.

 

C'est à 70 ans que Pierre Thomas a acheté le bateau à Lampaul Plouarzel, alors exploité pour le goémon. Il a pratiqué son double métier jusqu'à l'âge de 81 ans, toujours seul à bord. Il a mis un terme à cette activité en 1991. IL a transmis son bateau à son fils, mais en 1995., le moteur a "rendu l'âme". Et le Sainte Christine a alors rejoint son lieu d'hivernage à Toul En Dig près du Four à Chaux à l'ABer.

 

Une autre histoire commmence ..


 

C'est par un samedi matin ensoleillé de novembre 1996 que Robert rend visite à Jean René et Eric pour un problème de tondeuse. La réparation étant faîte, Robert remercie ses amis autour d'un verre. C'est alors que la discussion qui va bon train, donne peu à peu vie à un projet : la restauration d'un vieux gréement. Rendez vous est pris pour se rendre au chevet d'une veille coque agonisante au fond de la plage de l'Aber. Quel triste spectacle de voir mourir ce bateau ...

La décision est prise par les trois compères, il faut restaurer le Sainte Christine !

La tâche n'est certes pas aisée, il faut trouver quelques bras supplémentaires.

Avant tout, il est indispensable de retrouver le propriétaire. Le bouche à oreilles porte ses fruits, on apprend que le bateau a été cédé par son propriétaire, faute de moyens pour le restaurer, à l'assocation "Belle Etoile" de Camaret sur Mer.

Un rendez vous est pris auprès de la présidentee de cette association à Camaret. Après un exposé précis des motivations qui animent l'équipe de copains, la décision est prise par l'association "Belle Etoile" de céder le bateau pour le franc symbolique de l'époque. Belle manisfestation de générosité et de solidarité. Le projet est donc né et la passion avec ... reste à trouver un financement ...

 

Création de l'association Pen Ar Vir

 

L'équipe s'est étoffée et décide de créer une association pour restaurer et gérer le navire par la suite.

L'association Pen Ar Vir est née le 8 janvier 1997 à la sous préfecture de Châteaulin et à pour but de remettre en état un vieux gréement de type traditionnel afin de conserver une partie du patrimoine de la Presqu'île de Crozon.

 

Le bureau de l'association se compose alors de 7 membres adhérents et d'une vingtaine de membres bienfaiteurs.

 

Le 8 mars 1997, le "Sainte Christine" a regoûté à la joie des flots, car il a été renfloué pour quelques minutes seulement. Il est parti en camion vers son chantier de restauration à Treyout chez Jean René pour une période de 3 ans.

Le bateau mis à l'abri était sain dans l'ensemble. Plusieurs bordés et membrures ont été remplacés durant l'été 1998. Le calfatage a quant à lui été fait par Jean Pierre pendant la saison 1999. Un nouveau gouvernail et de nouvelles voiles ont été réalisés, un moteur a été acheté ...

Le challenge était de participer à Brest 2000. Pari tenu !!

 

Le "Sainte Christine" est baptisé au Fret son port d'attache au printemps 2000, commence alors le début d'une longue série de participations nautiques traditionnelles en Rade et en Baie.

A noter, en août 2001, le trophée de manoeuvrier remporté par le "Sainte Christine" à Camaret sur Mer lors de l'édition de Cap à l'Ouest.

Partager cet article
Repost0

commentaires